Le vélo pour les déplacements domicile - travail : quels bénéfices ?

Etude
Modifié le : 
26 fév 2016
En France, la distance moyenne entre le domicile et le lieu de travail est de 3,5 km. Il existe donc un véritable potentiel pour la réalisation de ces trajets en vélo. Afin d’encourager cette pratique, la Coordination Interministérielle pour le Développement de l’Usage du Vélo (CIDUV) a fait réaliser une étude, à l’échelon national, sur les bénéfices et les risques de la pratique du vélo pour les déplacements domicile-travail.

Cette étude évalue les bénéfices collectifs (réduction de la pollution atmosphérique, du bruit, des gaz à effet de serre,…) et individuels (baisse des risques de maladies coronariennes, vasculaires cérébrales, de diabète de type 2, augmentation de l’activité physique,…) de la pratique du vélo pour les déplacements domicile-travail afin de les comparer aux risques collectifs (hausse de l’accidentologie entre piétons et cyclistes) et individuels (exposition à la pollution atmosphérique, accidentologie) de cette pratique.

Pour mener à bien cette comparaison, de nombreuses données ont été collectées, notamment en ce qui concerne les impacts santé de la pratique du vélo.

Trois scénarios d’augmentation de la part modale du vélo ont été proposés (augmentation de 25, 50 ou 100% de la part modale actuelle), avec à chaque fois deux alternatives selon l’origine des reports modaux (un report minimum et un report maximum en provenance des modes individuels motorisés) afin de disposer d’un panorama le plus large possible.

Des conclusions positives

Quel que soit le scénario, la pratique du vélo pour les déplacements domicile-travail est bénéfique en termes de mortalité, de morbidité (affections de longue durée, hospitalisations,…), d’externalités environnementales (réduction des émissions de gaz à effet de serre,…) et de bilan économique global.
Ce bénéfice est essentiellement dû à l’impact positif de l’activité physique qui l’emporte largement sur l’ensemble des risques. Ainsi, avec une augmentation de 25% de la part modale du vélo pour les déplacements domicile-travail (une telle part modale est déjà observée et même dépassée dans plusieurs villes françaises), au global, les bénéfices sont 16 fois supérieurs aux risques.

Ces résultats viennent confirmer et appuyer les conclusions de l’étude «Les bénéfices et les risques de la pratique du vélo – évaluation en Ile-de-France» menée par l’Observatoire Régional de Santé (ORS) d’Ile-de-France.

Au fil des études, les aspects bénéfiques de la pratique du vélo sont confirmés et mesurés de manière plus précise.

Pour l'avenir

Il existe donc un véritable enjeu à développer la pratique du vélo pour les déplacements domicile-travail et les plans de déplacements (PDE - PDIE) apparaissent comme un outil pertinent pour encourager cette pratique. En effet, ils permettent une sensibilisation des salariés à cette question et la mise en place de services spécifiques destinés aux cyclistes (stationnements sécurisés, ateliers de réparation, distribution de kits vélo,...).