Quelles possibilités pour les salariés sans permis ?

Bon à savoir
Modifié le : 
01 déc 2017
Selon une enquête réalisée pour le Laboratoire de mobilité inclusive, 23% des Français ont dû renoncer à un travail ou à une formation faute de moyens de transport. Parmi eux, nombreux sont les non-titulaires du permis B ou ne disposant pas de voiture. Des solutions existent pour les entreprises qui souhaitent renforcer leur attractivité et pour les futurs salariés.

Selon une enquête réalisée pour le Laboratoire de mobilité inclusive, 23% des Français ont dû renoncer à un travail ou à une formation faute de moyens de transport. Parmi eux, nombreux sont les non-titulaires du permis B ou ne disposant pas de voiture. Des solutions existent pour les entreprises qui souhaitent renforcer leur attractivité et pour les futurs salariés.

Les difficultés de mobilité sont un frein à l’emploi

L’étude « Mobilité et Emploi » réalisée par Elabe pour le Laboratoire de la Mobilité Inclusive en décembre 2016 révèle que les difficultés de déplacement sont un frein à l’embauche.

19% des Français « déclarent avoir déjà renoncé à se rendre à un entretien d’embauche parce qu’ils ne pouvaient s’y rendre », précise l’étude.

Plus grave encore, faute de moyen de transport, « près d’un sur quatre (23%) déclare avoir refusé un travail ou une formation pour ces raisons ».

Faciliter l’accessibilité d’une entreprise fait  pourtant partie des facteurs favorisant son attractivité [Lien vers l’article Une entreprise bien desservie est une entreprise plus attractive].

Dispositifs possibles dans le cadre d’un Plan de Mobilité Entreprise

L’entreprise peut communiquer dans le cadre de son PMD  pour informer sur les solutions mises à disposition des salariés pour faciliter l‘accès au site. Voici des actions que l’entrepreneur peut proposer dans son plan de déplacements entreprise pour faciliter l’embauche de futurs salariés n’ayant pas de permis ou ne disposant pas de véhicule :

- un rapprochement de l’entreprise, avec par exemple le dispositif Action Logement ou le Cil-Pass mobilité.

- Le covoiturage, une solution rapide à mettre en place pour l’entreprise. Il suffit de mettre en relation un salarié ayant un véhicule avec un salarié n’ayant pas le permis de conduire, avec un trajet similaire sur tout ou partie du déplacement (possibilité de déposer le passager par ex à une gare ou  un point d’arrêt bus). Le covoiturage peut aussi s’appuyer sur une flotte de véhicules en autopartage utilisables sur les déplacements domicile travail uniquement en cas de covoiturage.

- Le télétravail : en espace de coworking ou à domicile, ce nouveau mode d’organisation de travail fait son chemin. Bien encadré, il présente également l’avantage de limiter l’émission de gaz à effets de serre. 

- Enfin pour favoriser son attractivité, l’entreprise peut mettre à disposition une flotte de bicyclettes, d’autant que ce dispositif donne droit à une déduction d’impôts.

Des agences de mobilité sont également présentes sur certains territoires en Ile-de-France et peuvent accompagner les demandeurs d’emploi ou les futurs salariés en les conseillant sur les solutions de mobilité disponibles et adaptées à leurs besoins. Dans certains cas, une aide financière peut être octroyée par Pôle emploi pour aider à passer le permis B.

Mais le mieux est bien sûr, lorsque c’est possible, d’anticiper ces questions d’accessibilité avant l’installation sur un site ou lors d’un déménagement et de privilégier la proximité avec les réseaux de transport en commun.